vendredi 22 avril 2011

Planteuse à pommes de terre

Je recherche une planteuse à pommes de terre type Mc Cormick pour traction animale.
Si jamais vous avez écho d'un tel outil dans les parages qui ne demanderais qu'a être utilisé, faites moi signe.

samedi 16 avril 2011

Création de l'AMAP

Comme je le laissais entrevoir cet hiver, l'idée d'AMAP fait son chemin. En test grandeur nature jusqu'à mi juillet avec l'AMAP Le Panier des Indiens (un grand merci à eux de m'accompagner sur cette aventure), la création d'une nouvelle AMAP est en cours pour début septembre.
Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Jérémy Huet sur son mail ou au 06 62 24 87 54 pour tous renseignements.
Le travail en AMAP est pour moi à la fois une opportunité et un vrai challenge :
L'opportunité de travailler avec l'assurance de couvrir mes frais (à défaut pour l'instant de me verser un vrai salaire) ce qui pour une deuxième année de fonctionnement est extraordinairement appréciable.
Un challenge pour remplir toutes les semaines 30 paniers sans renier mes convictions et mon engagement auprès de la nature. Faire pousser des légumes dans le respect et en collaboration profonde avec tous les acteurs visibles et invisibles présent sur le site. Y faire participer tous les règnes du minéral à l'humain en passant par le végétal et l'animal, sauvages et domestiques.

L'étape suivante : vous permettre de découvrir et de participer à cette aventure.
Le blog est un début,
L'AMAP une suite bienvenue et logique tout comptes faits,
D'autres idées germent comme des renontres découverte et partage sur le site.
N'hésitez pas à me contacter si cela vous parle, c'est de la rencontre entre nos envies communes que naîtra bien des choses.

Une semaine contrastée

En début de semaine, les haricots pois et autres fèves ont commencé à lever. c'est bien sympathique. Vu que j'en ai semé 4 rangs de 100m chacun, ça laisse présumer pas mal de travail à la récolte, mais ça fait plaisir...

Les clôtures, quand c'est pas pour soi, c'est pour les copains. Dans les westerns, on voit toujours les cow-boys installer, réparer ou déplacer des clôtures. Et bien en vrai, quand on a des animaux, même ici, c'est pareil. il y a toujours à réparer, installer ou modifier des clôtures pour que tous puissent manger à leur faim sans tomber malade. Et en pratique, ça prend toujours pas mal de temps.

En milieu de semaine, catastrophe. les jolis petits trous alignés que vous voyez sur cette photo, c'est ce qui reste des fèves que les corbeaux ont particulièrement appréciés. en 2 jours, ils m'ont nettoyé les 4 rangs précédemment cités. Tout y est passé, les fèves, les haricots et les petits pois. y-a plus qu'à recommencer avec 3 semaines de décalage. Il paraît qu'ils devraient se calmer maintenant, mais j'ai acheté 200m de voile de forçage pour recouvrir les semis. On verra bien...


Et pendant ce temps, le travail continue, il faut herser les pâtures d'hiver pour permettre à l'herbe de bien repousser et faire un bon foin cet été. Pour gagner en efficacité, j'ai bricolé une belle barre d'attache pour mes 3 éléments de herse. Ça va tirer, mais je trouve que ça a de la gueule...


Le résultat, c'est ça. 60 ares de hersées en 2 jours de boulot. Bravo Taquine ! Le deuxième jours, on est allé à la limite. Pour finir, il a fallut puiser dans les ressources. On s'en est presque fait peur. Finir le travail alors que la jument n'a plus qu'une envie, aller se reposer et brouter, c'est pas simple, mais c'est aussi un passage de l'éducation (de la jument et du charretier).

Vendredi, récolte. Les radis avaient pourtant l'air bien, plein de feuillage... J'ai certainement du les laisser trop serrés. J'ai pas encore bien pris mes marques avec mon nouveau semoir. Résultat, de petites bottes de tout petits radis.
En faisant les fonds de champs, j'ajoute quelques petits poireaux et un fond d'oignons de printemps...
Ça fait pas beaucoup et je m'en excuse auprès des AMAPiens. Dur dur, ce début de saison...

Enfin, on ne perd pas courage et on remet le collier. On va bien finir par y arriver !

jeudi 7 avril 2011

1 km à la charrue...

Et oui, un kilomètre à tirer la charrue, ça commence à faire, me direz vous. Et pourtant, ça ne représente à peine que 2 ares et demi de labourré (soit 250 m2).
C'est sur ça fait un peu transpirer par les temps qui courent.


Et petit à petit, le travail avance. Encore un petit coup de herse et on va pouvoir planter quelques oignons.


mercredi 6 avril 2011

Taquine au labour

Pour notre plus grand plaisir, j'ai profité de cette belle matinée ensoleillée et de la présence de ma petite photographe en herbe pour vous livrer quelques photos de la belle au travail.

À ce moment là, on est encore frais et fringuants


Bon, il va falloir s'y mettre. On analyse le terrain, on respire un bon coup...

Et c'est parti. Pratique les poignées sur la charrue pour corriger les écarts induits par les changements de nature du sol.

Par un temps pareil, c'est un vrai plaisir.


Une petite pause casse-croûte en fin de rang, ça permet de souffler et ça fait du bien.


Le demi tour, j'y reviens un peu plus bas, c'est pas ce qu'il y a de plus simple. Surtout avec ces belles touffes d'herbe verte et grasse...



Et on repart dans l'autre sens


Vous pensez que ça tire là ?



Le demi-tour reste la phase la plus technique. Il faut à la fois gérer la jument (qui dans la cas de Taquine profite encore du moindre moment d'inattention pour grapiller une touffe d'herbe) et faire tourner la charrue dans l'élan pour ne pas s'user le dos. Pour l'instant, ça donne ça :



Le retour monté est un vrai moment partagé. C'est le plaisir d'être l'un avec l'autre en contact, confiants et décontractés.

vendredi 1 avril 2011

Premier panier de la saison

Demain samedi, c'est le 2 avril et c'est une date que j'attend depuis quelques temps avec excitation, une pointe d'appréhension et plein de questionnement car c'est la date de livraison de mes premiers paniers pour l'AMAP des Indiens.
Aurais-je de quoi remplir les paniers ? Les premiers légumes de printemps seront ils prêts à temps ? Comment les amapiens accueilleront ils cette première livraison ?

À la veille de cet évènement, les radis et les salades malgré toute leur bonne volonté ne semblent pas encore prêts


Mais je ne baisse pas les bras pour autant. J'ai trouvé au fond de mon champ quelques poireaux qui ont bien passé l'hiver. La mouche mineuse les avait attaqués et je les croyais perdus, mais le froid leur a bien réussi. Ils me sauvent !
Mon grenier abritait aussi quelques oignons rouges soigneusement conservés sur une bonne couche de paille.
Pour compléter tout ça, Thomas m'a confié quelques pommes de terre et betteraves. Je lui rendrai cela sous forme de tomates et autre légumes d'été en septembre.

Cela nous donne donc le panier suivant :
Soit 2 kg de pommes de terre
1 kg de betteraves
500g de poireaux
500g d'oignons

Bon, certes, ça commence doucement, mais vu la tournure que prennent les choses au champ, les mois qui viennent devraient nous faire oublier les premiers "petits" paniers...

Premiers semis au champ



Parce qu'une belle préparation de sol comme ça,faut bien que ça serve, j'ai semé 1 rang de fèves (100 m pour environ 700 pieds) et trois rangs de pois et haricots.
Sont près à être plantés des salades et des épinards.
C'est vraiment une grande joie pour moi de pouvoir mettre en place des cultures dans un sol préparé par la demoiselle Taquine!