mercredi 1 juin 2011

Les chevreuils

Après les corbeaux, la sécheresse, voila les chevreuils.
Les premiers, après avoir mangé la majorité de mes légumineuses à l'état de jeunes pousses, m'avaient entraîné à envisager une disposition des cultures moins géométrique et peut être plus adaptée aux caractéristiques du sol.
La deuxième me pose de vrais soucis quand à l'organisation temporelle des travaux de la saison. Et après avoir attendu en vain un peu de pluie, m'oblige à repenser en profondeur mon système de culture.
Les troisièmes portent un sérieux coup à mon moral.
Alors que je débarquais avec ma twingo et ma tonne à eau pour arroser les plants de courgettes qui peinent vraiment à s'enraciner, je découvre ceci :
La belle planche de salades qui commençaient à joliment pommer et qui promettaient pour samedi n'avait soudainement plus la même allure.
En y regardant de plus près,

Pratiquement tous les cœurs ont disparus !
Et pour signer l'opération, une trace d'urine encore fraîche dont l'odeur laisse peu de doutes.


Je ne sais encore trop qu'en penser, que faire, vers quel équilibre m'orienter... Comment cohabiter, se respecter les uns les autres et soi même. Trouver le sens, et la direction créatrice vers laquelle ces évènements nous guident.
Je veux faire autrement, tracer un chemin plus proche de ma vérité, mais par moment, tester des impasses, ça use.

2 commentaires:

pascale a dit…

Courage François !

Contre le gibier à poil, (lapin, chevreuil), tu as les cheveux ou les poils de chien à récupérer chez un coiffeur ou un toiletteur pour chien. Tu les sèmes à la vitesse de la marche normale le long de tes planches. A renouveler après la pluie. Si tu n'as pas de grandes surfaces, ça peut être suffisant, (j'ai testé contre les lapins, mais pas les chevreuil). Sinon tout couvrir avec des voiles. ça prend du temps aussi, (ça marche bien contre les lapins). La clôture aussi, mais c'est un sacré budget.

Jérémy a dit…

Oui, c'est le genre de dégâts que l'on risque lorsque l'on est près de forêts... Un ami qui cultivait juste à côté de celle de Verrières le Buisson n'a eu d'autre choix que de mettre une clôture électrifiée... Oui c'est un budget mais il me semble me rappeler qu'il l'alimentait ensuite avec un panneau solaire.

Les questions que tu te poses sont en tout cas très intéressantes, j'espère que tu trouveras un équilibre qui te conviendra.